Angel Romero

Angel Romero

Célébré pour son incomparable talent, le maestro espagnol de la guitare Angel Romero est considéré par le public et la critique comme un très grand soliste et chef d’orchestre. Comptant parmi les musiciens les plus demandés de sa génération, Angel Romero s’est produit dans les plus grandes salles du monde, notamment à  Londres, Paris, Berlin, Vienne, Madrid, Munich, Zurich, Chicago, Los Angeles et New York. Il a joué comme soliste aux côtés d’orchestres tels que le New York Philharmonic, le Cleveland Orchestra, le Royal Philharmonic, le New World Symphony et le Royal Concertgebouw Orchestra.

En tant que chef d’orchestre, il a dirigé de nombreux orchestres dans le monde: le Pittsburgh Symphony, l’Academy of St. Martin in the Fields, le Royal Philharmonic, l’orchestre symphonique de la NDR et le Berlin Symphoniker en Allemagne, le Philharmonique de Beijing, l’Euro-Asia Philharmonic, l’orchestre symphonique de Shanghai, l’orchestre philharmonique de Bogotá, le Sinfonietta de Chicago, l’Orquesta de Baja California, le Santa Barbara Symphony, le San Diego Symphony et le San Diego Chamber Orchestra pour ne citer qu’eux. Quel que soit son rôle sur scène, l’intensité qui l’anime et son indéfectible maîtrise révèlent un artiste au sommet de son art.

Bach, Vivaldi et Pachelbel.

La vaste discographie d’Angel Romero comprend des enregistrements encensés par la critique pour Delos International, RCA Victor Red Seal & RCA Victor Worldwide, Telarc et Angel/EMI. En 2001, Delos sort «Bella», un album passant de pièces aussi monumentales que l’«Air sur la corde de sol» de Bach à  une composition du père de Romero, «Tango Angelita», dédiée à  sa mère. En 1999, l’album «Romero Plays Rodrigo» propose des Å“uvres dédiées à  Angel Romero et composées pour lui au cours d’une relation longue et étroite entre le guitariste et le compositeur espagnol. En 1998, il réalise un magnifique enregistrement des concertos de guitare de Vivaldi en tant que soliste et chef d’orchestre avec l’Academy of St. Martin in the Fields. En 1995, RCA sort un album mêlant flamenco et musique pop, sur lequel Angel Romero joue des Å“uvres de répertoire extrêmement diversifiées, allant de Pachelbel à  Bill Conti. Cet enregistrement comprend des transcriptions inédites de Romero pour guitare seule.

Seine Verdienste um die Musik machten ihn zum Ritter

En février 2000, il se voit décerner la plus haute décoration que l’Espagne peut offrir, la Grande Croix de l’Ordre d’Isabel la Catholique et est adoubé chevalier pour ses réalisations exceptionnelles dans le domaine de la musique. En 2007, Angel Romero reçoit le Prix du mérite du Président de la Recording Academy, productrice des Grammy Awards, pour ses importantes contributions au monde de la musique et pour l’ensemble de sa carrière professionnelle.

Angel Romero travaille également pour l’industrie du cinéma. En 1989, il joue toute la musique du film «The Milagro Bean Field War», mis en scène par Robert Redford. En 1994, il compose et dirige la musique du film de Gabriele Retes, «Bienvenido-Welcome», présenté au festival du film Muestra del Cine à  Guadalajara. Pour sa contribution à  ce film, Angel Romero remporte en 1995 le prix ARIEL (l’«Academy Award» du Mexique) dans la catégorie «musique originale de film». Il a également joué et enregistré toute la musique du film «By The Sword», composée par Bill Conti et a fait une apparition dans le film «Bound by Honor» de Taylor Hackford.

Konzertdebüt im Alter von sechs Jahren

Né à  Málaga en Espagne, Angel Romero fait ses débuts professionnels à  l’âge de six ans et ses débuts aux Etats-Unis au Hollywood Bowl à  16 ans, en interprétant la première sur la côte ouest du fameux «Concerto d’Aranjuez» de Rodrigo. C’est également la première fois qu’un guitariste tient le rôle de soliste aux côtés du Los Angeles Philharmonic. En 1991, il interprète la première mondiale de «Rincones de España» de Joaquin Rodrigo au Lincoln Center à  New York.

Romero étudie la direction d’orchestre en privé avec Eugene Ormandy, le légendaire chef d’orchestre du Philadelphia Orchestra. Angel Romero a joué devant de nombreux chefs d’état ainsi qu’à  l’Assemblée générale des Nations Unies, lors d’un concert retransmis dans le monde entier en 1992, avec l’Orchestre National d’Espagne sous la direction de Rafael Frühbeck de Burgos. Ce concert était organisé à  l’instigation du Secrétaire général de l’époque, Boutros Boutros-Ghali, pour promouvoir la paix dans le monde et fêter le 500ème anniversaire de la découverte de l’Amérique par Christophe Colomb.